• Sous les auspices

    Sous les auspices d’un vol d’oiseau doré,

    Tu t’autorises une légende filée de soie,

    Ourlée des larmes de nymphes

    Que tu aurais priée dans ce lointain pavillon.

     

    Pourrais-tu vraiment déchoir petit poète,

    Toi qui déjà par ta conduite s’est tant fourvoyé,

    Dans de sombres demeures où demeure la soif

    Qu’aucun vers ne pourrait étancher.

     

    Oui l’ont t’a vu plus d’une fois

    Voûté sur la vase des mots,

    Les doigts pianotant une mélodie

    Par toi seule connue.

     

    Alain/Spock27, 2 janvier 2014

     

    Sous les auspices

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :