• Rien n'arrête une larme

    Rien n'arrête une larme
    Ni l'amour de la mère
    Ni la caresse fraternelle,
    Tu coules telle la première source.
     
    Loin ici des flots paisibles
    Les souvenirs d'enfance en rien n'atténuent
    Les plaines par le passé parcourues,
    Que dans tes herbes fraîches je ne repose,
    Comme une page blanche d’une vie à venir.
     
    Je voudrais dans ton jardin éternel
    Mon âme y entrepose; mais la porte,
    Mais cet antre tant convoité
    M'apparaît si clos; c'est pourquoi,
    Je répète, que rien n'arrête la larme.
     
    alain, 2 février 2014 - Poème hors challenge


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :